Masques de protection

Masques de protection

Masques de protection respiratoire, un nouvel usage !

France collectivités mets tout en œuvre pour vous proposer du matériel de protection, Masques chirurgicaux 3 plis, masques respiratoire FFP2, masques lavables et réutilisables.

Pour éviter d'être infecté au coronavirus ou de le transmettre, mettre un masque de protection est recommandé. Son port pourrait même devenir obligatoire pour une durée indéterminée dans les transports en commun et les lieux publics après déconfinement.

Commandez et réservez votre stock de masques dans le cadre de la reprise d'activités.

Il est essentiel de prendre des mesures de sécurité pour vos salariés et usagers, France collectivités lutte avec vous contre la non-transmission du virus et tous autres germes, aussi nous vous proposons une série de produits normés adaptés à vos besoins.

Qu'est-ce qu'un masque de protection ?

Le masque de protection respiratoire, aussi appelé "masque anti-virus", à usage médical, "masque chirurgical", anatomique, type "bec de canard, masque FFP2", masque en tissu lavable et réutilisable pour le grand public...

C'est un dispositif médical qui réduit le risque de contamination, destiné à filtrer les bactéries et à éviter de contracter un virus, comme celui de la grippe ou toute autre maladie virale. "Ces masques sont généralement portés au bloc opératoire pour éviter d'abord que les bactéries de la bouche des professionnels de santé ne soient projetées sur les plaies chirurgicales du patient.

Dans un contexte nouveau lié à l'apparition du coronavirus, ces masques de protection peuvent aussi être portés par le grand public pour se protéger des micro-organismes comme la grippe ou le Covid-19 par exemple.

A quoi sert vraiment un masque ?

Le port du masque n'est pas une pratique culturelle en France contrairement à d’autres pays d’Asie. Au lieu de remercier les gens qui portent des masques car elles nous protègent de leurs virus, on a plutôt tendance à les juger comme "dangereuses". C'est un regard qu'il faudra certainement changer car, porter un masque, doit être un très bon réflexe.

Une personne suspectée de présenter des symptômes d'infection respiratoire ou avérée malade peut porter un masque chirurgical pour protéger les autres de ses symptômes (à la maison, dans les transports ou lieux publics...).

Le masque peut également servir dans un contexte de prévention de l'exposition au virus.

IL a un "effet barrière" qui va empêcher le passage des particules microbiennes et virales. Le mode de transmission du coronavirus est sensiblement le même que celui de la grippe, c'est-à-dire qu'il se transmet entre hommes lors d’un contact rapproché (se toucher ou serrer une main par exemple) et par voie aérienne en toussant ou en éternuant (gouttelettes de salive, postillons.

Les masques ont donc un intérêt pour s'en protéger mais "n'ont aucun sens si on ne se lave pas les mains puisqu'en pratique on touche des surfaces contaminées" a rappelé le Pr Jérôme Salomon le 26 février 2020 au Sénat.

Pour tous les autres : inutile de porter un masque de protection. Le meilleur moyen de se prémunir contre le coronavirus est de respecter les gestes barrières : se laver les mains régulièrement et particulièrement après chaque sortie, utiliser du gel antibactérien s'il n'y a pas de point d'eau à proximité, éternuer et tousser dans son coude, se moucher avec un mouchoir à usage unique que l'on jette immédiatement, maintenir une distance de sécurité avec ses interlocuteurs d'au moins un mètre...

Quel type de masque ?

Tous les masques ne se valent pas et n'ont pas la même fonction.

Le masque de protection respiratoire (masque coque, type canard, masque FFP2 ou FFP3) Normé : EN 149:2001 / GB2626. C’est un masque de sécurité avec un très haut niveau de filtration généralement utilisé en milieu hospitalier pour des agents pathogènes infectieux type tuberculose, coronavirus par exemple.

Ce masque, très efficace pour le personnel médical doit avoir une forme adaptée au visage de l'usager qui le porte, ne filtre plus uniquement des bactéries, mais également des aérosols.

Il est en général, réservé aux professionnels de la santé de toute la chaîne allant du (transport sanitaire, pompiers, chirurgiens, médecins libéraux, jusqu’aux infirmiers...) et n'est pas destiné au grand public.

Les masques chirurgicaux (bleu) de type I.3 plis Normé EN14683 qui filtrent 95% des bactéries et de type II qui filtrent plus de 98% des bactéries.

On distingue les masques de type 2 normaux et ceux de type R qui sont plus étanches et résistants aux projections.

Dans le cas de l'épidémie de covid-19, ce sont des masques chirurgicaux qui sont destinés aux malades ou aux personnes en contact avéré avec un malade.

Comment bien porter un masque : côte bleu ou blanc ?

Le masque de protection n'est efficace que s'il est bien porté. Voici quelques conseils :

Porter le masque dans le bon sens. En général, la face colorée doit se trouver vers l'extérieur et non contre la bouche. Le côté blanc est la face absorbante : elle doit être appliquée contre la bouche.

Le côté rembourré de la barrette nasale doit être placé sur la bosse du nez pour bien protéger le nez.

Préférer les masques de protection avec des attaches élastiques plutôt que des lanières : le masque sera plus simple à enfiler.

Le masque doit être bien enveloppant et passer sous le menton pour bien protéger la bouche et le nez.

Le masque de protection est-il jetable ou réutilisable ?

S'il n'est pas en tissu, le masque est obligatoirement jetable. Le masque chirurgical 3 plis antiprojection à une durée de vie de 3 à 4 heures. Au-delà, il faut le jeter à la poubelle dans un double emballage. Le masque est à usage unique et en aucun cas lavable ou réutilisable. Après chaque sortie, dès le retour à la maison, il ne faut pas le manipuler et le jeter car il est potentiellement contaminé. Il ne faut donc pas réutiliser un masque dès lors qu'il a été manipulé et retiré du visage. Le masque respiratoire de type FFP à une durée de 8 heures.

Combien coute un masque de protection ?

Un masque chirurgical coûte en moyenne entre 30 et 60 centimes l'unité (hors pandémie de coronavirus).

Un masque respiratoire de type FFP2 peut coûter jusqu'à 20 euros !

Un masque respiratoire de type FFP3 peut coûter jusqu'à plusieurs de dizaines d'euros.

Provenance des masques :

Une grande partie de la production de masques est chinois, près de 80% de la production mondiale est importée. Au vu du contexte sanitaire exceptionnel, la hausse du prix des masques est aussi justifiée par la guerre que se livrent chaque état et distributeur à se fournir au plus vite, les couts de transport avions et bateaux ont bondit ces dernières semaines entrainant une augmentation.

Mise en garde : Attention, les prix n'étant pas réglementés, ils se sont envolés sur Internet et dans certaines pharmacies. France collectivités veille à garantir aux collectivités et professionnel, un prix de vente limité, au plus serré en fonction de l’évolution du marché et de la crise sanitaire.

Soyons tous responsables, préparez le retour progressif de vos activités en protégeant chacun d’entre vous, salarié, clients, élèves…

Commandez en ligne ou, contactez notre équipe commerciale au 04.30.65.01.79 pour tous renseignements et devis. Livraison toute france métropolitaine, frais de livraison offert.